Dix façons de planifier votre avenir financier

La préparation de votre avenir financier ne devrait pas constituer une corvée. Grâce aux dix conseils suivants, vous serez en bonne voie d’assurer votre protection et celle de votre famille.

1. Faites vôtres les trois « P » :

Entretenez-vous avec un professionnel
Il est normal de consulter un professionnel pour s’enquérir de sa santé ou de ses questions d’ordre juridique, mais ce n’est pas toujours évident lorsqu’il s’agit de finance et d’assurance vie. Le conseiller professionnel explore les options lui permettant d’élaborer un plan susceptible d’aider le client à atteindre ses objectifs financiers à court et à long terme.

Soyez prêt
Cela peut paraître farfelu, mais il est possible de se préparer à l’imprévu. Un bon plan financier, qui comprend une assurance vie, vous procurera la tranquillité d’esprit de savoir que vous pourrez faire face à toute urgence.

Mettez fin à la procrastination
Quel que soit votre âge ou votre situation financière, c’est maintenant qu’il faut commencer à planifier votre avenir financier. Le plan financier mis en place aujourd’hui sera demain le fondement de votre sécurité financière et de celle de vos proches.

2. Planifiez votre parcours :

Comme le veut le dicton, comment savoir où l’on va si l’on ne sait pas d’où l’on vient. La planification financière commence par une bonne prise de conscience de votre situation financière actuelle globale.

3. Dressez une liste et maintenez-là à jour :

Dans une situation d’urgence, nous sommes souvent pris au dépourvu par manque d’information et de documents. Il vaut mieux s’y prendre d’avance, lorsque vous avez l’esprit posé et les idées claires. Il convient donc de dresser un plan financier en cas d’urgence et d’y apporter des mises à jour fréquentes. Ce plan devrait tenir compte de ce qui suit :

  • L’équivalent de trois à six mois de frais de subsistance totaux facilement accessibles à partir d’un compte de banque distinct.
  • Une liste renfermant les coordonnées nécessaires ainsi que les renseignements médicaux de chaque membre de la famille, notamment le groupe sanguin, les allergies, les médicaments administrés et les coordonnées du médecin.
  • Une copie de votre police d’assurance vie et de toute autre police d’assurance.
  • Pour chaque enfant : le nom, l’adresse et les coordonnées de l’école ou de la garderie. Une liste de tout adulte (et son numéro de téléphone) autorisé à passer prendre votre enfant en votre nom.

Comment savoir où l’on va si l’on ne sait pas d’où l’on vient?

4. Protégez l’avenir financier de votre famille :

Si un évènement fâcheux devait vous toucher, l’avenir financier de vos proches serait-il assuré? L’un des meilleurs moyens consiste en la souscription d’une assurance appropriée, c’est-à-dire du bon type de protection au bon prix. Les besoins d’assurance évoluent au fil du temps. De concert avec un conseiller, vous devriez passer en revue vos besoins en matière d’assurance à tous les dix ans, ou dès que vous traversez une étape importante de votre vie, notamment la naissance d’un enfant. Un outil tel que Portrait-Assurance vous aidera à mieux comprendre vos besoins actuels et futurs en matière d’assurance.

5. Prenez soins de vos proches APRÈS votre décès :

Si vous ne disposez pas d’un testament en bonne et due forme, qu’attendez-vous? Lorsqu’une personne décède sans testament, les lois de la province de résidence se chargent de répartir les biens et les éléments d’actif, et ce, sans tenir compte des souhaits du défunt ou de ceux de ses proches. Nous recommandons vivement de faire appel à un expert pour la rédaction de votre testament, car il y a beaucoup à prendre en considération.

En plus du testament, il y a d’autres outils de planification successorale susceptibles de protéger vos biens, notamment les fiducies, l’assurance vie et l’assurance soins de longue durée. Vu la complexité de la planification successorale, nous vous suggérons fortement de faire appel à un professionnel en matière juridique et fiscale. Après avoir traversé une étape importante de la vie, qu’il s’agisse d’un mariage, d’un divorce, de la naissance d’un enfant ou d’un décès, n’oubliez pas d’actualiser votre plan successoral.

6. Savourez le bonheur du désendettement :

Le moyen le plus rapide de vous sentir en sécurité financière, c’est de réduire, voire éliminer, vos dettes. Puisque nombre de Canadiens jugent cette solution non réaliste, il vous faut apprendre à gérer la situation de votre mieux. Essayez par exemple de remplacer vos cartes de crédit par une carte de débit pendant quelques mois. Votre carte de débit ne vous permettra pas d’accuser un solde négatif. N’hésitez pas à consulter votre conseiller financier dont les stratégies et les conseils vous aideront à mieux gérer votre dette.

Portrait-Assurance

7. Servez-vous en premier :

Après révision de votre budget mensuel, établissez avec réalisme le montant à épargner et commencez à transférer ce montant dans un compte bancaire distinct. Question de parer à toute tentation, demandez à votre banque d’effectuer automatiquement les transferts. Lorsque vous disposerez de quelques économies, faites des placements à long terme avec le concours de votre conseiller.

8. Profitez de la répartition de l’actif :

Vous connaissez sûrement l’adage selon lequel il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Cet adage résume bien la réflexion à la base de la stratégie appelée « répartition de l’actif ». Il s’agit de répartir des placements dans une combinaison d’actifs présentant le meilleur ratio risque-rendement. Votre conseiller peut déterminer avec vous la composition des actifs qui vous aidera à atteindre vos objectifs financiers.

9. Allez-y lentement, mais sûrement :

Lorsqu’il s’agit d’investir, il vaut peut-être mieux adopter une vision à long terme pour éviter de céder à la panique liée aux nouvelles catastrophiques du jour. En fait, les investisseurs qui misent sur la catégorie d’actifs la plus performante de l’année précédente, au lieu de conserver leurs placements dans un portefeuille équilibré, sont loin de toujours mieux s’en tirer.

10. Préparez-vous pour la retraite :

La première étape consiste à établir le revenu mensuel ou annuel dont on aura besoin pour conserver son mode de vie. Votre conseiller peut s’avérer d’une grande utilité à cet égard. Puis, il faut déterminer la marche à suivre. Voici les trois piliers du revenu à la retraite :

1) Régimes de retraite de l’employeur : Il peut s’agir d’un programme doté d’un financement intégral ou à cotisations jumelées.

2) Régimes de pension de l’État : Régime de rentes du Québec (RRQ) ou régime de pensions du Canada (RPC); Sécurité de la vieillesse (SV)

3) Épargnes personnelles : REER et CELI

Chaque pilier pris individuellement ne suffit pas à assurer une retraite appropriée. Il est donc important de commencer tôt et d’épargner le plus possible.

En conclusion

Maintenant que vous connaissez les dix stratégies retenues en matière de sécurité financière, le moment est venu de vous rappeler les trois « P » de la planification financière :

Entretenez-vous avez un professionnel • Soyez prêt • Mettez fin à la procrastination