Couples : cinq aspects de finances à discuter!

Les aspects de finances : le moment pour en discuter

Si vous et votre partenaire pouvez discuter de tout ‒ des suggestions pour le dîner ou des options pour vos prochaines vacances ‒ alors que vous n’arrivez pas à aborder les questions d’« argent » et d’établissement de « budget », voici quelques conseils qui pourraient vous aider.

Je suis économe… pas lui!

En dépit de ces stéréotypes, l’approche des gens envers la gestion de leur argent et l’établissement d’un budget varie considérablement. Par exemple, nous sommes tous concernés par la façon dont nos parents ont géré leur argent et par leur attitude à l’égard de l’épargne, des dépenses et des dettes. En fait, les propos que vous tenez sur les aspects de finances seront reflétés dans votre capacité de traiter d’autres problèmes complexes, y compris les enjeux créant parfois la discorde.

Les cinq aspects de finances que le couple doit discuter

1. Revenu :

De concert avec votre partenaire, discutez de vos objectifs de carrière. Vous prévoyez travailler jusqu’à la retraite ou consacrer du temps à vos enfants, aux voyages, etc.? Vous souhaitez travailler à votre compte? Vous cherchez à acquérir de l’expérience pour pouvoir lancer votre propre entreprise dans un secteur analogue? Toutes ces questions auront une incidence sur votre modèle et potentiel de gains votre vie durant.

2. Dépenses :

Soyons réalistes ‒ il vous faut dépenser de l’argent pour vivre. Mais une chose est certaine : Il faut d’abord que vous vous entendiez sur les façons de dépenser votre argent. Vous voulez dépenser pour des voyages de luxe alors que votre conjoint pense toujours à des projets de rénovations domiciliaires. Les deux partenaires doivent-ils se communiquer leurs dépenses personnelles ou ont-ils prévu une certaine somme d’argent à dépenser sans rendre de comptes?

3. Comptabilité :

Voici le moment pour déterminer lequel d’entre vous jongle mieux avec les chiffres. Vous pourrez aussi bien partager les tâches, tels que les opérations bancaires, le paiement des factures et l’établissement d’un budget. Si l’un des partenaires accepte d’assumer cette responsabilité, il doit y avoir des vérifications régulières par l’autre pour s’assurer que tout est en règle. Chaque partenaire doit être au courant des finances et des véhicules de placement de l’autre.

4. Épargne et protection :

C’est l’une des questions les plus épineuses. N’oubliez pas de spécifier combien vous devriez épargner chaque semaine/chaque mois/chaque année, y compris votre objectif d’épargne. Vous vous engagez dans un programme d’épargne à long terme en vue de la retraite ou vous épargnez à court terme pour ce téléviseur grand écran? Ou un peu des deux? Qu’en est-il de l’assurance? En avez-vous assez pour maintenir votre style de vie actuel et ne pas compromettre la réalisation de vos rêves?

5. Investissement :

Il s’agit d’identifier votre tolérance au risque. Est-ce que l’un d’entre vous se montre plus réfractaire au risque? Si « Oui », cela pourrait causer des problèmes au moment d’adopter une approche de placement. Si l’un des partenaires ne veut pas prendre de risques alors que l’autre est prêt à assumer les risques relatifs à un rendement, il leur faudra alors décider combien d’argent sera investi dans des valeurs sûres et dans des placements risqués.

Gare aux dettes!

Personne ne veut des dettes. Une dette ressemble à un épais nuage gris qui plane au-dessus de la tête. Toutefois, vous risquez de vous retrouver un jour aux prises avec une dette. Épargner pour acheter un nouveau lave-vaisselle ou pour des vacances dans le Sud est plus facile que s’il s’agit d’acheter une maison ou une voiture. Ce n’est qu’à partir de ce moment que vous commencez à accumuler les dettes. En tant que couple, il est important que vous parveniez à vous entendre sur votre situation d’endettement et sur la façon dont vous prévoyez rembourser vos dettes. Bien comprendre combien de temps il prendra pour payer vos achats vous aidera à déterminer le montant de votre emprunt majeur et si le moment est propice pour contracter une dette.